Compte-rendus des sorties et voyages

Mémoires des guerres mondiales : Verdun et le Struthof, un hommage à l’humanité

Du 15 au 17 mars 2017, nous, une quarantaine d’élèves de 3ème accompagnés de cinq adultes (CPE et professeurs) du collège La Salle L’Aigle-Grenoble, avons effectué un séjour pédagogique et culturel dans le Nord-Est de la France. De la bataille de Verdun au camp de concentration du Struthof en Alsace est née une expérience bouleversante.

Mercredi 15 mars :

Durant la visite du musée du Mémorial de Verdun, nous avons observé l’ensemble du matériel de guerre nécessaire aux soldats lors des batailles : casques, uniformes français et allemands, masques à gaz, armes… La visite portait sur des éléments concrets comme des photographies, des documents et des reconstitutions réalistes.

Ensuite, la visite des tranchées s’est faite à pied, dans une forêt à côté du Mémorial. Les obus ont creusé et déformé le sol, traces toujours visibles et impressionnantes un siècle plus tard…

Jeudi 16 mars :

Au deuxième jour, nous avons pris connaissance des terribles conditions de vie des soldats lors de la bataille de Verdun. Accompagnés d’un guide, nous avons découvert le Fort de Vaux qui est l'un des symboles des combats de la Première Guerre mondiale et du devoir jusqu'à l'ultime sacrifice. Nous avons visité un dortoir de poilus, une infirmerie ainsi qu’une salle de repos. L’émotion était présente dans le cœur de tous.

 Puis nous avons pris la route pour aller rendre un hommage aux soldats morts pour la France à la Nécropole Nationale. A la suite d’un travail de recherche au collège, dans le cadre de l’atelier « Histoire et Mémoires », nous avons, avec le plus grand respect, déposé sur la tombe du soldat Marcel Pouteil-Noble (matricule 1761), ancien élève de l’Aigle, une gerbe de fleurs assortie d’un discours d’hommage émouvant que nous avions rédigé.

 

Nous avons ensuite visité le champ de bataille où des monuments d’hommages et de guerre composaient le paysage. Nous avons également visité un cimetière allemand qui a fait ressortir une notion d’humanité et d’égalité dans la mort. La journée s’est terminée par la visite de l’Ossuaire de Douaumont, en forme d’épée, où la lame est invisible, tout comme les soldats qui reposent sous terre. Un temps de recueillement dans la chapelle de l’Ossuaire nous a incités au silence, à la paix et à une grande et belle prise de conscience : l’union fraternelle entre ces héros d’hier et la jeunesse d’aujourd’hui.

Vendredi 17 mars :

Le thème de la journée était « La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi » (sujet du Concours National de la Résistance et de la Déportation cette année). Nous avons visité le camp de concentration du Struthof, seul camp sur le territoire français. Cette étape a été difficile pour tous. Dans ce lieu déshumanisé, rien ne laisse place à la vie : en y pénétrant, nous avons réalisé que des centaines de déportés n’ont franchi ce portail qu’une seule fois.

Dans un baraquement se tenait un musée expliquant les abominables conditions de la vie des prisonniers. Dehors se trouvaient les places de rassemblement immenses et vides, plus loin, la potence, la prison, le potager où les cendres des déportés étaient répandues en guise d’engrais.

A cette place se tient maintenant une flamme qui ne cesse de briller pour leur rendre hommage.

Dans le camp sont également disposées une plaque ainsi qu’une croix commémoratives afin que l’oubli n’envahisse pas les mémoires. Et, au milieu du cimetière, un monument survole les autres : sur sa façade est dessiné dans la pierre un déporté. Un silence naturel se grave dans ces murs. En contrebas du camp, nous, élèves et professeurs, accomplissons un dernier hommage aux 86 déportés, hommes et femmes, gazés entre 1943 et 1944 dans un bâtiment qui fut jadis une salle des fêtes,

Avec ces mots qui n’auront jamais franchi le seuil de nos lèvres. Avec ces phrases évanouies dans la nuit. Avec nos silences. Avec tous ces mots que nous ne pourrons jamais vous dire. Avec notre colère, nos larmes, notre rancœur et notre dégoût. Avec notre Humanité, notre Liberté. Et avec l’espoir qui renaît, toujours.

            Texte rédigé par Annelyse DAUMET, au nom de tous les élèves.

Retour aux sorties et voyages