Rencontre avec Pierre Gascon

Le 06 février 2018

Les élèves de 3e rencontrent M.Pierre GASCON

En juin 1940, quand Pétain demande de signer l’armistice avec l’Allemagne, Pierre Gascon, qui préparait l’école d’officiers de St Cyr, entre alors en résistance. Il n’accepte pas cette défaite ainsi que la poignée de main entre Hitler et Pétain.

« Résister, c’est d’abord dans la tête, c’est ne pas admettre, ne pas accepter. »

Au début, il distribue des journaux, des tracts, cherche d’autres personnes pour former des groupes. La police le repère, il rejoint « jeunesse et montagne » en Haute Savoie. 
En 1943, beaucoup d’Allemands meurent sur le front Est ; des ouvriers allemands sont obligés de rejoindre l’armée. Il manque des ouvriers, d’où la création du STO. De nombreux jeunes refusent et rejoignent les maquis. 
Pierre Gascon s’occupe d’abord de ravitailler les maquis vers Lyon, puis rejoint un centre de formation des cadres du maquis au-dessus de Theys.
Ensuite, il est envoyé en train avec 2 camarades rejoindre le maquis du Haut Jura. La consigne était d’avoir des faux-papiers avec de vrais tampons et aucune arme. Un de ses camarades n’a pas respecté ces consignes : c’est pourquoi ils sont arrêtés tous les 3 par des gendarmes allemands et des membres de la Gestapo montés dans le train. Il est conduit à la prison de Montluc de Lyon. Pendant 3 semaines, tous les jours il est interrogé et torturé au siège de la Gestapo (coups). Puis il est conduit en train à Compiègne. Dans ce train, il retrouve son père qui a également été arrêté.
Il passe 10 jours à Compiègne puis fait partie d’un convoi pour le camp de Buchenwald. 

Retour à l'agenda